26 juin 2018

Bien communiquer, ce n’est pas simplement savoir choisir ses mots et adopter le ton le mieux adapté. Votre regard, vos gestes et votre attitude représentent plus de la moitié du message que vous délivrez. Autant dire qu’il ne faut pas les négliger !

 

Communiquer efficacement, ça s’apprend. Et ce n’est pas qu’une affaire de formulation ou de diction. Pour transmettre un message de manière percutante, le non-verbal est presque plus important que les mots employés. Car votre posture et votre gestuelle doivent être cohérents avec ce que vous affirmez, au risque de perdre en crédibilité.

 

Le regard, miroir de votre âme

Pour inspirer la confiance de votre interlocuteur, maintenir le contact visuel est important. Avoir le regard fuyant, à l’inverse, peut être interprété comme un manque de confiance en soi, ou une preuve de malhonnêteté. Bien sûr, il ne s’agit pas de fixer l’autre personne sans ciller, au risque de paraître agressif, mais plutôt de la regarder avec intérêt et bienveillance.

 

La posture, garante de votre crédibilité

Votre posture doit être en adéquation avec le message que vous délivrez. Car si vos mots disent le contraire de ce que révèle votre attitude, vous perdez en crédibilité. Souhaitez-vous paraître décontracté ? Sûr de vous ? Attentif ? Posez-vous la question. Dans votre vie professionnelle, vous voulez probablement paraître assuré et intéressé par les propos de votre interlocuteur, tout en lui inspirant une certaine confiance. Le mieux est donc de miser sur la verticalité : pensez à vous tenir droit sans pour autant être rigide ou figé, gardez les épaules détendues et réalisez des mouvements amples, tout en fluidité. En position assise, évitez d’être trop avachi. Tenez-vous droit, légèrement adossé à votre siège.

 

La gestuelle, témoin de vos intentions

Hocher la tête, se pencher légèrement en avant, garder les bras ouverts… tous ces éléments contribuent à une communication non-verbale positive. Vos gestes permettent, en effet, d’illustrer et de renforcer vos propos. Si vous accueillez un client en lui indiquant que vous êtes ravi de le recevoir, veillez à ne pas garder les bras croisés ou la tête baissée, qui vous donneront plutôt l’air fermé. Tandis que des bras ouverts et des paumes tournées vers lui renforceront votre message de bienvenue.

 

Les mimiques, reflets de vos émotions

À moins d’être un excellent acteur, votre visage est souvent le premier indicateur de vos émotions. Un sourcil levé : vous êtes sceptique. Les deux sont en l’air : vous êtes soucieux. Alors que les froncer peut être interprété comme un signe d’agressivité, de même qu’une mâchoire crispée. L’élément le plus important de votre visage – outre les yeux – reste votre sourire. Un sourire franc et honnête donne beaucoup plus d’impact à votre message, et renvoie une image très positive. Un rictus ou un sourire forcé, en revanche, peut vous donner un air méprisant ou calculateur.

 

La tenue, révélatrice de votre personnalité

Dans le milieu professionnel, votre tenue doit être soignée. Même si votre métier n’implique pas que vous portiez un costume ou un tailleur au quotidien, il vous faut tout de même rester crédible. Avant toute chose, choisissez des vêtements dans lesquels vous êtes à l’aise, en phase avec votre personnalité. Ces derniers doivent être également bien ajustés – ni trop larges, ni trop serrés – et décents. Choisissez des couleurs qui vous mettent en valeur, pensez à coiffer vos cheveux et, pour les femmes, adoptez un maquillage léger et des accessoires discrets.

 

S’il est important de maîtriser votre communication non-verbale, il ne faut pas cependant donner l’impression à votre interlocuteur que vous jouez un rôle. Une communication percutante, c’est une communication honnête et franche. Et si vos propos le sont, vos gestes suivront. Bien sûr, en cas de nervosité avant un rendez-vous, il peut être bon d’adopter une posture plus assurée, afin de mieux convaincre – cela contribuera d’ailleurs à vous détendre. Il est également judicieux d’étudier les codes culturels du langage, si vous travaillez dans un contexte international. Il serait dommage de froisser un collaborateur étranger à cause d’une erreur de gestuelle…